Vous avez fait le tour de votre poste,

vous avez la sentiment de stagnation, vous n’avez pas de perspectives au sein de votre entreprise, ne perdez plus votre temps à vous plaindre de votre quotidien et par la même occasion, inconsciemment être l’élément qui démotive votre équipe (eh oui, parfois c’est ce qui arrive) ! Offrez vous la chance d’un nouveau départ. Trouver le poste qui vous donnera un renouveau dynamique !
Voici quelques conseils pratiques pour débuter efficacement votre démarche :

  1. Tout d’abord, identifiez et analysez ce qui ne vous convient plus sur votre poste ou votre environnement. Soyez objectif ! Puis, déterminez vos attentes professionnelles.
  2. Choisissez un poste et un contexte de travail en phase avec vos aspirations, sans pour autant vous fermer aux environnements que vous ne connaissez pas personnellement, sous prétexte d’échos négatifs. Partant du principe que chaque expérience est unique et propre à l’histoire personnelle de chacun, construisez votre propre expérience sans vous nourrir du vécu négatif d’autrui : vous pourrez avoir de très bonnes surprises.
  3. Simplifiez et clarifiez votre CV. Il doit être agréable et facile à la lecture. Notez que les recruteurs manipulent de nombreux cv, qui sont d’ailleurs parcourus d’une manière axiale. Alors, plus la forme et le fond de votre cv est efficace, moins vous avez le risque que le vôtre soit archivé.
  4. Maîtrisez intelligemment votre e-réputation. De même, ne confondez pas votre sphère privée avec votre sphère professionnelle, ainsi, prenez garde aux informations privées que vous rendez publiques sur les réseaux sociaux.
  5. Cultivez votre réseau professionnel tant dans votre sphère privée que professionnelle. Le recrutement par cooptation et une source de recrutement courante.

Un coaching ciblé et personnalisé, telle est notre valeur ajoutée !

C’est pour cette raison qu’ici, nous évoquerons la question d’une manière générale.
Chaque individu étant différent en fonction de son histoire et/ou de son parcours, l’accompagnement individuel et ciblé, est bien plus approprié pour parler de coaching sérieux et efficace.

De même, il est important de souligner qu’il n’y a pas d’entretien type (tous les recruteurs dignes de ce métier vous le préciseront).
Pour autant, il est précieux de rappeler qu’il s’agit avant tout d’une rencontre entre deux ou plusieurs personnes et qu’il répond par essence aux codes sociologiques fondamentaux.

Au-delà de ces évidences et comme nous le mentionnons si souvent, vous devez marquer votre différence et cela implique de se préparer. Vous devez exprimer votre spontanéité, interagir intelligemment avec votre interlocuteur et répondre au mieux à ses interrogations tout en adoptant un discours basé sur la transparence.

En attendant votre Coaching personnalisé voici ce qu’il faut savoir :

Lors d’un processus de recrutement, vous pouvez être amené à rencontrer successivement un cabinet de recrutement, le DRH, ou une personne de son équipe, ainsi que le ou les opérationnels (potentiels supérieurs hiérarchiques dans l’organigramme).

Dans le but de réunir des informations conformes et avancer dans le processus de recrutement efficacement, il est important de savoir se poser les bonnes questions et d’adopter une discipline irréprochable.
Puis, afin de faire un choix mesuré, il est primordial de savoir poser des questions pertinentes aux bons interlocuteurs et au bon moment dans le processus de recrutement.

Voici quelques points exhaustifs qui vous aideront à organiser et comprendre perspicacement vos différentes phases d’interview.

Comment aborder son entretien avec le cabinet de recrutement, premier décideur du choix de la short-liste à présenter au client final ?

Cette première phase dans le processus d’entretien est la phase clé, qui vous donne, ou pas, accès aux prochaines étapes de recrutement.
Parce qu’à l’issu d’un premier entretien téléphonique approfondi ils rencontrent le cabinet, très souvent, les candidats pensent que la prochaine étape est acquise. Or, le cabinet est chargé de sélectionner les meilleurs. Alors n’oubliez pas que c’est lors de la seconde étape, soit lors de l’entretien face à face avec le cabinet que la démarche s’affine et la suite se dessine.
Soyez donc pertinent et professionnel dès la première étape et persévérez en ce sens lors de la seconde.

Comment percevoir son entretien avec l’équipe RH de la société cible ?

Cette phase est déterminante sur l’affinement de la short-list. Les RH et leur homologue au sein du cabinet confrontent leurs avis et aboutissent à la liste finale à présenter aux opérationnels.
Comme nous l’affirmons si souvent, à ce stade, il est important de préciser qu’il n’y a pas un meilleur ou un moins bon candidat, il y a tout simplement un profil qui correspond davantage au contexte du poste et match plus qu’un autre avec les membres qui composent l’équipe (même si cette réflexion a déjà été mené en amont lors de la seconde phase, à ce stade du processus de recrutement, la réflexion est affinée avec plus de précision).
L’équipe RH ainsi que le cabinet, se positionnent en véritable business partner et forme en ce sens, le trait d’union entre les collaborateurs et les impératifs stratégiques du poste et de la firme.
Au-delà de l’évaluation des compétences, leur mission est avant tout d’identifier la vision du candidat ainsi que celle de l’opérationnel, et, d’en déterminer l’adéquation. Il est également nécessaire de pointer la concordance de la vision du candidat avec celle de la culture d’entreprise. De cerner également l’évolution possible du poste, de sa direction, de son département, et, des capacités du candidat à suivre cela.
Au passage je rappelle que vos compétences et vos attentes ne seront plus les mêmes dans un an, de la même manière que le service que vous intégrerez ne sera plus non plus identique dans un an.
Dans un principe de recherche de l’excellence, votre sphère professionnelle évoluera et vos appétences également.
Les RH et cabinet conscient de cela, procèdent au recrutement en tenant compte de tous ces paramètres.

Comment appréhender son entretien avec un opérationnel ?

L’entretien avec le ou les opérationnels est la phase finale certes, mais rien est encore acquis.
Bien souvent, il s’agit du ou des supérieurs hiérarchiques directs, vous devez susciter l’intérêt et leur donner envie de se projeter dans une collaboration future.

A ce stade, votre interlocuteur final fait la synthèse de l’expertise et de la personnalité requise pour rejoindre son équipe. Lors de l’entrevue, il s’attachera alors tant à votre savoir-faire qu’à votre savoir-être. Bien souvent, le savoir-être l’emporte sur le savoir-faire.

M. POLADIAN-D